L’enthousiasme réservé au 3e film de Jafar Panahi assigné à résidence par les médias français.

image

Nous nous étonnons de l’enthousiasme réservé au « Taxi Téhéran » 3e film de Jafar Panahi assigné à résidence ?! par les médias français.

Jafar Panahi n’est qu’un produit pour l’exportation, je ne lui reconnais qu’une qualité : le don d’ubiquité, alors qu’il est assigné à résidence, il se balade librement au volant d’un taxi, alors qu’il est interdit de réaliser, son film est montré à l’étranger sous l’étiquette iranienne. On parle de son film comme d’ « un pied de nez au régime », c’est plutôt un pied de nez du régime aux Occidentaux.
Serons- nous les seules personnes à dénoncer que cet individu, dont l’ont fait un héros, un cinéaste résistant, n’est autre qu’un opportuniste, complice du régime des mollahs de l’état islamiste d’Iran !
La censure est partout en Iran, alors ne vous laissez pas leurrer, ceci est de la propagande. Dans cette grande nation, qu’est la France, si attachée à la liberté d’expression, à la démocratie et au pluralisme, n’est-il pas un journaliste pour sortir de l’unanimité consensuelle et relayer notre voix celle des cinéastes iranien en exil, qui ont préféré partir plutôt que de collaborer.

Vous trouverez plus d’articles sur Jafar Panahi et son rôle sur : www.artenexil.net

Pin It

Comments are closed.