Lettre ouverte d’amour de Abbas Kiarostami à président Ahmadinéjad !

imageimage

 

Lettre « d’amour » d’Abbas Kiarostami* au nouveau Président de l’état islamique d’Iran.

Un jour, mon fils qui avait cinq ans à cette époque là, mangeait un biscuit. Un ami lui en a demandé un morceau et moi aussi je lui ai demandé de m’en donner. Mais Bahman n’avait qu’un seul biscuit. Mon ami a simplifié le problème et lui a dit : « Donne le biscuit à celui que tu aimes le plus ! » Bahman nous a regardés et m’a dit : « Papa, je t’aime plus, mais j’ai envie de lui donner mon biscuit». Je ne sais toujours pas ce qu’il s’est passé il y a vingt et quelques années dans la tête de mon fils de cinq ans, mais moi j’ai des raisons de savoir pourquoi je donnerai mon vote à quelqu’un d’autre.

Monsieur Ahmadinéjad, il y a pour moi des raisons simples qui expliquent pourquoi je t’aime plus qu’un autre. Tu me rappelles l’année 1357 (1979, année de la Révolution islamique). À cette époque là, la morale, l’objectif et le sacrifice n’étaient pas des mots abstraits pour changer la vie de la population ; c’étaient des choses naturelles et des détails vivants de l’esprit et de l’action de millions de jeunes croyants, sains et honnêtes qui voulaient utiliser la Révolution pour que la classe opprimée de la société vive dans de meilleures conditions. Je considère les choses vingt et quelques années après et je comprends clairement la protestation des jeunes et ton chagrin muet. Tu ressuscites sincèrement, sans mentir, le « nous » de l’année 57 (79).
Je t’aime parce que je ne peux pas me mentir à moi-même, et que je sais que ce que tu dis c’est la vérité. Il est vrai que dans le monde actuel, les riches, en arrivant au pouvoir, ne laissent aucune place pour le développement de la population.

Mais Monsieur Ahmadinéjad, il y a quelque chose qui te rend inapte au monde de 2005. Je regrette que tu sois déçu dans un monde sans principes. Un monde qui s’est construit en 27 ans et dont nous aussi nous faisons partie. Ce monde a créé des conditions difficiles pour ceux qui disent la vérité, et pourtant ceux qui sont de la même espèce, sont capables de se comprendre …

Cher ami, je dis simplement que nous ne pouvons pas nous arrêter en 1357 (1979). Les croyances de cette époque-là sont caduques et dans les équations compliquées actuelles, nous ne sommes pas les seuls décideurs du jeu. Tu es trop honnête et trop pragmatique pour jouer dans le jeu complexe des politiciens corrompus par le pouvoir. Donc, comme disait Modarrres (1): « Maintenant, il faut quelqu’un qui connaisse les règles du jeu de ce monde. »

C’est pour cela que je donnerai ma voix à quelqu’un que j’aime moins que toi mais qui comprend mieux que toi les réalités de la vie d’aujourd’hui. Tout mon espoir est qu’au moins cet autre comprenne, en se préoccupant de ceux qui votent pour toi, que notre population opprimée est dans l’attente, qu’il fasse attention à la classe démunie et qu’il donne plus d’importance à la santé de l’administration de la société. Cher ami, j’ai voté deux fois jusqu’ici et je l’ai regretté les deux fois. Cette fois ci, j’irai aux urnes mieux préparé, et je voterai pour quelqu’un d’autre que j’aime moins que toi. C’est une époque bizarre, frère !

Note du traducteur:

(1) Seyyed Hassan Modarres : Homme politique et religieux (1ère moitié du XX° siècle),Né vers 1870, mort le 1er décembre 1937, c’était un mollah haineux, archaïque et islamiste. Pour Abass Kiarostami c’est une idole.
Cette lettre a été publiée en persan sur plusieurs sites et dans la presse écrite à l’intérieur du pays, y compris dans Khâbgarde, Bâztâbe, Agence de presse IRNA, Aftâbe, Gooya, etc …entre deux tours d’élection présidentielle où les deux candidats Rafsandjani et Ahmadinéjad représentaient les deux courants du régime.

*Abass Kiarostami, l’un des ambassadeurs culturels de l’état islamique d’Iran, vendu et totalement aux pieds des mollahs, après avoir reçu sa Palme d’or, cadeau offert par le Festival de Cannes, a clairement déclaré :
« Notre présence sur les scènes internationales est une très bonne occasion pour changer le point de vue et le regard négatif des occidentaux qui considèrent l’état islamique d’Iran et les iraniens comme des terroristes »!
Son film arrive en France dans les valises diplomatiques de l’ambassade d’Iran à Paris, est présenté le soir même, et il obtient le lendemain la Palme d’or!

Sans commentaire de la part de l’Association Art en exil

 

Pin It

4 thoughts on “Lettre ouverte d’amour de Abbas Kiarostami à président Ahmadinéjad !

  1. Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / June.fr

  2. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

  3. Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *