Qu’a fait Leyla Hatami (la poupée Barbie produite par des ayatollahs)

image

Qu’a fait Leyla Hatami (la poupée Barbie produite par des ayatollahs), l’actrice du film « Séparation » produit entièrement par les Gardiens de la révolution et réalisé par Asghar Farhadi un autre ambassadeur culturel des Mollahs, qu’a-t-elle fait pour mériter sa place parmi les jurés du festival de Cannes et pour que certains entre vous, intellectuels occidentaux, l’admiriez autant?

hatami2

A-t-elle fait un pas, ne serait-ce qu’un petit pas, contre la dictature des mollahs?
A-t-elle dit quelque chose, même court et symbolique contre les crimes, les exécutions des petits malfaiteurs, les injustices des ayatollahs à l’égard du peuple et surtout des femmes en Iran? Le chiffre officiel des lycéennes qui se prostituent est en augmentation de 600 % à Téhéran ? Que plus de 4000 filles dorment dans la rue et que 300.000 enfants sont sans abri et travaillent dans la rue (comment pourraient-ils donc profiter de l’alphabétisation?). Que plus de 80% des gens vivent sous le seuil de pauvreté !
A-t-elle défendu les droits des centaines de milliers d’enfants qui travaillent?
A-t-elle défendu les droits des centaines de milliers d’enfants sans abris ?

– Que pense t-elle d’un pays très riche en gaz et en pétrole, et qui n’est pas capable de retenir ses jeunes adultes, ses universitaires et ses diplômés ? D’après les chiffres de l’ONU et du régime, 180.000 personnes qualifiées émigrent chaque année, plaçant l’Iran au 1er rang mondial de la fuite de ses « cerveaux », sans compter les exilés.

Qu’ont- ils fait les marionnettes de l’état islamique d’Iran, pour que vous, les cinéastes, les intellectuels et les médias français les admiriez autant?
Non,
ni elle ni les autres marionnettes de l’état islamique d’Iran n’ont jamais parlé de tous ces souffrances iraniennes et pourtant elles sont toujours devant les caméras et les micros du monde entier !

Oui dans cette époque de supercheries universelles, seuls les gens comme Asghar Farhadi, Abass Kiarostami, Djafar Panahi et les autres ambassadeurs de l’état islamique d’Iran peuvent compter sur les relations diplomatiques et commerciales entre les états et leur lobbys (les cinéastes, les intellectuels et les médias…), pour devenir célèbres sans avoir le talent nécessaire et sans faire de grands films!

 

 

hatami3

Pin It

Comments are closed.