MELINA MERCOURI

melina

BIOGRAPHIE :

Maria Amalia Mercouri

( Athènes 1923 – New-York 1994)

Elle est née à Athènes dans une famille de grande bourgeoisie, son grand père était maire de la ville et député au parlement. Pendant la deuxième Guerre Mondiale, son père fut l’un des chefs de la résistance contre l’occupation allemande et Mélina a hérité de cet esprit de révolte.

Après des débuts au théâtre, elle s’impose au cinéma avec le film Stella (Michel Cacoyannis, 1955) avant de devenir l’interprète favorite de Jules Dassin qu’elle épouse en 1966 et pour qui elle tourne Celui qui doit mourir(1957), Jamais le dimanche (1960), Topkapi (1964), Dix Heures et demie du soir en été (1966), la Promesse de l’aube (1970), Cris de femmes (1974). ). Elle publie en 1972 un livre autobiographique, Je suis née grecque, et remonte sur les planches en 1976 avec Médée, mise en scène par Minos Volonakis.

Après le coup d’Etat en 1967 et l’instauration du régime des colonels, Mélina Mercouri, ayant perdue ses droits civiques est poussée à l’exil. Elle entame alors une tournée internationale et chante en faveur de la liberté de son pays et ne cesse d’apporter son soutien à la résistance grecque.

En 1974, à la fin de la dictature, Melina Mercouri retourne en Grèce où elle entre en politique. D’abord députée au Parlement, elle accède au poste de ministre de la culture de 1981 à 1989. Durant son mandat, elle se bat notamment pour la restitution des marbres du Parthénon, entreposés au British Museum de Londres.

En 1993, Melina Mercouri est à nouveau nommée ministre de la Culture, poste qu’elle occupe jusqu’à sa mort en 1994, à New York. La Fondation Melina Mercouri poursuit aujourd’hui sa lutte pour la préservation des monuments grecs antiques.

  • L’étrangère.

Paroles: Pierre Delanoë. Musique: M.Théodorakis, M.Eleftheriou   1971  « Mélina »
Titre original: « O dikastis »
© 1971 – Disque Polydor
Le rire des bourreaux est noir
L’innocent chante son espoir
Et l’adieu sur le quai d’un port oh oh oh oh
Avec la vie, avec la vie
Porte la mort
Monsieur le Juge porte la loi
Et la prison au bout des doigts
Moi l’étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel
Moi l’étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel

L’amour porte en lui le bonheur
Ou le chagrin selon les heures
Et la justice qui punit oh oh oh oh
Avec la Mort, avec la Mort
Porte la Vie
Et la colombe va s’envoler
Sous le nez du serpent volé
Moi l’étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel
Moi l’étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel

Pin It

Comments are closed.