17e FESTIVAL EUROPÉEN DE THÉÂTRE IRANIEN EN EXIL

Du 28 au 30 octobre 2016 aura lieu le :

17e FESTIVAL EUROPÉEN DE THÉÂTRE IRANIEN EN EXIL                                            

 

Espace Quartier Latin

37, rue Tournefort 75005 Paris,

Métro : Place Monge (ligne 7)

Spectacles (théâtre, musique et poésie) en persan et en français.

Cette année encore, le festival s’engage aux côtés d’auteurs, de metteurs en scène, de comédiens, d’artistes, de poètes et de musiciens d’Europe ou d’ailleurs (toutes nationalités confondues) ou vivant en exil.

Cette année encore, notre festival est dédié aux femmes et hommes, combattants de la liberté.

Programme et résumés des pièces :

 

Vendredi  28 octobre

20h30  Ouverture du festival

Musique iranienne par Alireza Kishipour

img_8748

Un verre de l’espoir et un petit buffet iranien suivront la cérémonie d’ouverture

Samedi 29 octobre

17h00 

Le réduit Metteur en scène : Nolwenn Mahet, Auteur : Isabelle Dormion

Résumé :

Une femme est assignée à résidence dans un gourbi par l’inadvertance habituelle. Un dialogue avec un seul livre, tenu secret,  lu et maintes fois relu, puis appris mot à mot, donne la clé, colle toute l’imagerie et lui redonne le monde par la force des choses, des mots et des chants.

reduit-19

19h00 

Les trois princes de Serendip Metteur en scène : Léandre Simioni et Marion Grégori, Auteur : Léandre Simioni et Marion Grégori .Une création de la Compagnie Toire Hugo Chassaniol Percussions Marion Grégori Danse Léandre Simioni

Résumé :

Les Trois Princes de Serendip raconte l’histoire de trois hommes partis en mission, qui, sur leur chemin, ne cessent de trouver des indices en apparence sans rapport avec leur objectif, mais en réalité nécessaires.

Le conte s’inspire d’épisodes de la vie du roi de Perse Vahram V, qui régna sur l’Empire sassanide de 420 à 438. Ces poèmes sont en partie basés sur des faits historiques avec des embellissements empruntés au folklore remontant à des siècles de tradition orale de l’Inde et aux contes des Mille et une nuits.

Trois artistes pour trois princes, chacun nous raconte sa version, son ressentit, sa vision. Le spectateur se trouve emporté dans son univers, là où il comprend le mieux. Trois arts qui prennent la parole, les uns après les autres, parfois même l’un sur l’autre et l’histoire s’y dégage naturellement s’en qu’on s’en aperçoive.

On est emporté dans les racines de notre humanité, dans les grands mythes fondateurs, qui ont été transmis oralement depuis les débuts de l’humanité. La pièce est construite avec les univers des différents artistes, chacun contant à sa manière le récit.

On se laisse surprendre à ne plus en écouter qu’un seul et alors l’histoire a continué et on se rattrape à un autre, les trois se mettent a conté en même temps, chacun avec son langage.

Un conte heureux, chargé d’histoire et d’émotions, un véritable puits de création.

les-trois-princes

21h00

Spectacle poétique : New York ou la malédiction des poètes

Conception et mise en scène : Éric Meyleuc et Pedro Vianna. Comédiens : É. Meyleuc et P. Vianna. Textes de Jean-Claude Diamant-Berger (Le poète à New York, en hommage à Federico Garcia Lorca), Federico Garcia Lorca (extraits du recueil Poète à New York, traduits par Denise Peyroche et P. Vianna), Colette Lassner Diamant-Berger, P. Vianna.

Résumé :

Pendant la seconde guerre mondiale, la déception d’exilés à New York qui se désolent de ne pouvoir y déceler ne serait-ce « qu’une goutte de cet encens divin que respirent les poètes », mais y trouve en revanche l’indifférence calculatrice et abandonne New York à la malédiction de García Lorca venu d’au-delà de sa mort et de Diamant-Berger lui-même en attente de sa propre mort dans les combats de la France libre. Dans cette ville poétisée en totem apocalyptique, les poètes dénoncent, jusqu’au fantasme d’une fin d’un monde annoncée, cette ville phare, symbole d’un monde calculateur et déshumanisé qui conduit à la barbarie.

img_8741

Dimanche 30 octobre  

15h00

Le monte plat  Metteur en scène: Nolwenn Mahet, Auteur : Harold Pinter

Résumé :

Jusqu’où le questionnement et la remise en cause peut-elle aller sans entraîner de conséquence dramatique. Grâce à son personnage de Gus, employé modèle qui pose trop de questions, Pinter apportera une réponse à cette question contemporaine

Pièce qui nous parle aujourd’hui comme le reflet de cette société malade polluée par le non dit et l’omerta. Par cette parole qui se libère et qui conduit vers la mort. Pinter en peintre moderne dessine avec ses mots les malheurs du monde d’aujourd’hui

img_8738

17h00

Tentative(S) de Résistance(S) Metteur en scène : Marie Do Fréval, Auteur : Marie-Do Fréval

Résumé :

Et si la Marianne de plâtre qui symbolise la République se mettait soudain à parler, ici et maintenant ? Dans Tentative(S) de Résistance(S), cinq personnages se succèdent : une vache, une vieille dame, une incarnation féminine du général de Gaulle, une Marianne de cabaret et une créature inspirée des années les plus turbulentes de la plasticienne Niki de Saint-Phalle. Marie-Do Fréval a créé ces cinq personnages de festival en festival et les a présenté tous ensemble pour la première fois aux Rencontres d’Ici et d’Ailleurs.

img_8742

19h00 Clôture de festival:

Musique iranienne par Alireza Kishipour

img_8746

Un verre de l’espoir et un petit buffet iranien suivront la cérémonie de clôture

Informations Pratiques, participation aux frais:

Par spectacle : 16 euros, plein tarif,

8 euros, Offre spéciale : enfants, étudiants et groupes de 10 personnes.

Conférences et débats: entrée libre.
Forfait 4 spectacles : 40 euros, plein tarif

28 euros, tarif réduit

Pour vous faire partager notre passion nous vous proposons la formule : 1 place achetée = 1 place offerte (sur présentation de ce document, vous avez la possibilité de retirer une place gratuite pour l’achat d’une place à tarif plein dans les théâtres partenaires, pour tous les spectacles) Les billets ne seront ni échangés ni remboursés.

Renseignements et réservation :

Association Art en Exil:

06 09 12 68 07

Par E. mail : contact.artenexil@orange.fr
Des changements éventuels et sans préavis dans le programme du festival ne sont pas à exclure. Les enfants de moins de quatre ans ne sont pas admis. Appareils photos et caméras sont interdits. En raison de la petite taille des salles (120 places), nous vous demandons, d’arriver une demi-heure avant l’heure du spectacle.
Avec le soutien de : Conseil Régional d’Île-de-france, Association d’Actes de présence, Cie bouche à bouche, Cie Toire, Cie des Attroupes

affiche-17e-theatre

 

Pin It

Comments are closed.