Bilan du 12e festival international de cinéma iranien en exil

La 12e édition de festival international du cinéma Iranien en exil s’est achevée. Il y eu beaucoup d’émotion et ce fût un gros succès, grâce à la présence d’un public très sensible à notre cause. Mille mercis à toutes et à tous qui nous ont fait l’honneur de leur présence au festival… Nous tenons également à remercier infiniment et très sincèrement l’ensemble des artistes présents, les médias et bien sur le public, sans qui rien de cela n’aurait pu être possible.

La douzième édition de festival international du cinéma Iranien en exil s’est déroulée avec succès, à Paris du 22 au 25 mai 2014 au cinéma La Clef dans le 5e arrondissement.

Cette année encore le festival était dédié aux femmes.

Le but du festival est non seulement de présenter le cinéma iranien et autres arts en exil, mais aussi de proposer un trait-d’union entre cinéastes de différentes nationalités et de différentes cultures. Un aspect très intéressant du festival fut la présence significative des films réalisés par de jeunes cinéastes et des cinéastes femmes de différentes nationalités. Tous les débats, les films en Persan et les questions/réponses avec des metteurs en scène ont été traduits en français et en simultanée.

Nous avons pu voir plusieurs films réalisés dans différents pays par des cinéastes Iraniens en exil, mais aussi des films de cinéastes d’autres nationalités sur tous les aspects de la vie d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de sans-papiers, discrimination, violence fait aux femme, etc.

Nous avons assisté à des présentations/débats sur des films dont certains réalisateurs étaient présents et écouté également de la musique;

En résumé, nous avons assisté à un moment fort de rencontres, de dialogues, de convivialité en même temps que de présentations de films, qui nous ont permis de vivre un long week-end aussi bien utile qu’agréable.
Bilan du 12e festival international de cinéma iranien en exil

Ce 12e festival, a bénéficié d’un immense succès aussi bien de par la qualité et la variété des films proposés que par la richesse des débats, des rencontres entre le public et les artistes venus présenter leurs oeuvres, de France mais aussi de l’étranger.

Ce festival a attiré de nombreux jeunes iraniens avides de connaître, analyser, discuter des différentes difficultés de créations mais aussi de découvrir une réalité iranienne peu connue du pays d’origine et de l’exil vécu par leurs parents.

image

Pin It

Comments are closed.