Bilan du 14e festival Européen de théâtre iranien en exil

Bilan du 14e festival Européen de théâtre iranien en exil

FESTIVAL THEATRE 14

La journée de clôture du 14e Festival européen de théâtre iranien en exil s’est déroulée le 17 novembre à l’Espace Quartier Latin (Paris 5e), en présence de Madame Claudine BOUYGUES, adjointe au maire de Paris, chargée des Droits de l’homme, de l’Intégration, de la Lutte contre les discriminations et des Citoyens extracommunautaires.

Je tiens a remercier tous ceux qui m’ont aidé et soutenue et je dois dire que j’ai rencontré des personnes fantastiques. 

Je tiens tout particulièrement à remercier Madame Claudine BOUYGUES, pour sa présence à la journée de clôture du festival (malgré son agenda très chargé).

Cette année encore le festival était dédié aux femmes et aux hommes, combattants de la liberté, d’hier et d’aujourd’hui, d’ici, d’Iran ou d’ailleurs.

Le festival avait pour but de présenter le théâtre iranien et d’autres arts en exil, et aussi de servir de trait d’union entre artistes de différentes nationalités et de différentes cultures.

Un aspect très intéressant du festival a été la présence significative de pièces mise en scène par des jeunes et des femmes de différentes nationalités sur tous les aspects de la vie. Tous les débats, les spectacles en persan et les échanges avec les metteurs en scène ont été traduits en français en simultanée.
Nous avons également écouté de la musique iranienne par Alireza KISHIPOUR et de la musique afghane par Ali FAIZI, tant à l’ouverture qu’à la clôture de festival, et nous avons fait goûter à nos invités différentes spécialités iraniennes.
En résumé, nous avons vécu un moment fort de rencontres, de dialogues, de convivialité en même temps que de présentations des pièces qui nous ont permis de vivre sept jours aussi bien utiles qu’agréables.

Le bilan s’avère positif, puisqu’il a attiré beaucoup de personnes, qui en ont tiré une grande satisfaction et ont formulé leur souhait de renouveler l’expérience les années suivantes.
NB : en 14 ans, nous n’avons jamais disposé d’un budget suffisant pour recruter un ou une attaché(e) de presse, mais malgré ce manque, nos soirées, et notamment celles d’ouverture et la clôture ont fait salle comble.

Pin It

Comments are closed.