A propos de « Séparation »

image

Par le mouvement de la jeunesse iranienne

Les bases commerciales de l’armée sont dénoncées. 2009, la société d’ingénieurs « L’horizon du développement Sabérine » est liée à la fondation de coopération de l’armée.

Cette société a des réseaux d’achat dans les pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, la Chine, la Malaisie, le Dubaï, le Singapour. Et en ayant une carte commerciale pour l’étranger, dans la situation où l’Iran pour des raisons d’embargo, est incapable d’acheter des équipements, cette société procurent les besoins des organes de renseignements d’Iran comme « la Protection des renseignements de l’armée desPadarans ».

La spécialité de cette société est d’importer des machines et des pièces détachées pour des appareils photo et des micros cachés. Ce sont des équipements pour créer des parasites afin que les gens n’arrivent pas à recevoir les chaînes satellites, installés entre autres, sur la tour Milade et acheté par cette société.

La fondation Coopération de l’armée a été mise en place en 1990 et tous les capitaux appartiennent à la « Maison du Rahbar [dirigeant] ». Cette fondation est exemptée d’impôts (vote du Parlement et de la direction centrale des impôts). En 1990, quand il y a eu plusieurs privatisations, la fondation a gagné plusieurs unités publiques comme le groupe automobiles Bahman…

Le film de Asghhar Farhadi,  « Une séparation », a été produit par la banque Passargade qui a tout payé. Un film cher comme les deux autres.

Farhadi a répondu à la question sur les investissements de la banque Passargade. Il dit : « une des chances de ce film était que ceux qui ont investi avaient un regard culturel et non pas financier. Ils ne nous ont même pas demandé une publicité en rapport avec la banque. »

Il rappelle qu’avant de trouver le producteur, dans le scénario, le personnage est un employé de banque. Il continue : « Quand nous avons trouvé l’investisseur, il y avait un potentiel que le personnage soit employé par la banque Passargade, mais la banque n’a rien demandé dans ce sens. Il n’y a eu aucune interdiction et j’étais complètement libre de faire le film.

image

Pin It

Comments are closed.